Précédent
Index du Forum Autres forums Forum 'Causerie' à coeur ouvert après cancer thyroide
Sujet: [url=t47250] 

à coeur ouvert après cancer thyroide

[/url].
dans le forum: 
Page 1 sur 3
Aller à la page 1, 2, 3  Suivant
Poster un nouveau sujet: 
 

Répondre au sujet à coeur ouvert après cancer thyroide Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Auteur Message
cati33hors ligne
Inscrit le: 18.01.13
Messages: 1968
Cancer papillaire
féminin
50+
Message:

Messageà coeur ouvert après cancer thyroide

 (p398876)
Posté le: 26. Jan 2015, 14:15
Merci. Ce message m'a été utile ! dit : Lys78
Répondre en citant

Bonjour,

Je me demandais si je suis la seule à "vivre" ce que je ressens depuis l'annonce de mon "petit" cancer de la thyroide le 14 février 2013, ou si c'est un sujet tabou que l'on préfère ne pas évoquer ?
Je ne sais pas si c'est en lien avec la thyroide, l'annonce du diagnostic de cancer ou un contexte particulier qui m'est propre (3 cancers dans ma famille proche et une autre grosse frayeur pour moi en moins d'un an).

J'ai l'impression que depuis cette période, je n'arrive plus à me projeter dans l'avenir. J'essayes de faire ce que j'ai à faire (ce qui est déjà pas mal Wink ) (à la maison, au travail, à l'égard de mes parents qui se remettent chacun de leur cancer), mais je n'ai plus d'entrain, plus de plaisir à partager, je m'éloigne de mes amis, beaucoup de choses ou de personnes m'agacent et je n'ai pas envie de faire des efforts (hors boulot bien sûr). J'ai consulté et la psy me dit que c'est "normal". Dans vos témoignages, je ne retrouve pas ce sentiment de besoin d'être seule, au calme... (rassurez-vous j'ai une vie sociale au travail +++++ et un fils ++++). Mais qu'est-ce que je suis bien quand c'est le silence dans la maison (une fois mon fils couché... Laughing ) !!!

Grosses bises
Cati33, qui ne déprime pas mais qui voulez partager son ressenti.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: cati33 à coeur ouvert après cancer thyroide
Billie1hors ligne
Inscrit le: 22.12.14
Messages: 30
Message:

Message

 (p398888)
Posté le: 26. Jan 2015, 15:23
Répondre en citant

Bonjour Cati,
Je n'ai aucun recul sur la maladie, puisque j'y patauge toujours - dans le noir le plus complet car j'ai été diagnostiquée il y a six semaines, et j'attends toujours la RCP - mais je voulais te dire que je partage ce sentiment. Le moment auquel j'aspire chaque jour, c'est celui où je passe un quart d'heure sous la douche sans penser à rien, juste à l'eau qui coule, au silence, et profiter de cette temporaire absence de responsabilité. J'aime mes enfants, mon mari, mes amis, et je reçois des tas d'amour, mais souvent, j'aurais besoin d'être seule avec ma carcasse pour pouvoir, je ne sais pas encore, la comprendre, l'aider, l'aimer... Je suis tellement dans l'attente depuis le mois de juin que je ne sais plus du tout envisager l'avenir ( et en même temps, j'ai inconsciemment structuré ma pensée sur le mode du "ah, qu'est-ce que je profiterai de la vie si je me débarrasse de ce cancer!). Mais je me doute bien que la rémission, sous ses airs de gros lot, n'efface pas toutes les blessures, et ne donne pas nécessairement toutes les clefs pour "profiter" de sa précieuse nouvelle vie. Autrement dit, se défaire d'un malheur ne fait pas forcément basculer du jour au lendemain dans un bonheur béat;c'est une pression terrible, je trouve. Il y a un tas de leçons à apprendre de cette épreuve, notamment savoir un peu mieux puis choisir ce que l'on veut vraiment: si des personnes t'agacent, tu peux choisir de ne pas t'en embarrasser, ou bien "forcer" ta bienveillance, selon ce qui conviendra le mieux à ton tempérament . Mais si je peux te donner un conseil: ne te gâche pas la vie avec de la culpabilité. Des efforts, j'ai l'impression que tu en fais (je te remercie encore pour ces messages envoyés après mon diagnostic!); si tu as besoin de temps, dis-le simplement à tes amis, ils peuvent comprendre. Certains se disent peut-être qu'il vaut mieux ne plus y penser, à ces cellules malignes, mais encore faut-il les sortir de l'esprit, après les avoir sorties du corps! Je suis brouillonne dans mes idées, mais je voulais "être là" pour toi aussi.
Bises
Billie
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Billie1
cati33hors ligne
Inscrit le: 18.01.13
Messages: 1968
Cancer papillaire
féminin
50+
Message:

Message

 (p398893)
Posté le: 26. Jan 2015, 17:14
Répondre en citant

Merci beaucoup Billie.
C'est vrai que pour beaucoup de personnes une fois opéré (et cure d'iode quand c'est le cas), on est comme avant. Eh bien, non moi je suis quelqu'un d'autre et au bout de bientôt 2 ans, je demeure cet autre.
Quand je demande aux médecins de me dire que je suis en rémission, endocrino et généraliste me disent que ma thyroglobuline étant encore un peu détectable, elles ne peuvent pas me le dire. Donc dans 1 mois, bilan suivi des 2 ans, et croisons les doigts.
C'est vrai qu'au moment du diagnostic puis traitement, il y a beaucoup de monde autour de nous (médecins, famille, amis), après pour le corps médical c'est fini et les autres aussi. Je ne peux rien dire par rapport au soutien du mari car je suis en solo ces dernières années.
Moi aussi j'adore mes douches... Wink Wink
Mon témoignage m'est propre et il ne faut surtout pas généraliser mon ressenti. Chacun à son histoire !!! et chacun ses ressources personnelles. Mais c'est vrai que je culpabilise car je n'ai eu qu'un "petit" cancer...
Grosses bises Billie et bon courage.
Si je peux t'aider n'hésites pas Wink
Cathy33
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: cati33
patricia06hors ligne
Inscrit le: 19.10.12
Messages: 667
Carcinome papillaire
gironde
féminin
50+
Message:

Message

 (p398899)
Posté le: 26. Jan 2015, 18:25
Répondre en citant

Coucou Cathy

A vrai dire ton ressenti ressemble au mien ! Un petit cancer certes mais qui a bouleversé ma vie. Curieux d'ailleurs après toutes les épreuves que j'ai endurées : cancer de ma fille et 15 ans à "traîner" dans les hôpitaux avec un pronostic des plus noirs. Bon je ne vais pas m'étendre là-dessus.

J'ai vécu cette dernière épreuve comme la plus grande des injustices ! Et je ne l'ai toujours pas acceptée. Je trouve en plus que mon entourage immédiat (mon mari) a l'air de prendre tout ceci très à la légère et je dirai même que j'agace. J'ai aussi tendance à me recentrer sur moi-même, à aimer être seule, bref je trouve que j'ai beaucoup changé. J'aspire à autre chose ! Mes enfants sont grands en plus et entre l'année passée et cette année deux ont quitté la maison. Ils ont donc beaucoup moins besoin de moi.

Donc tu n'es pas la seule, et pourtant je suis en rémission totale et j'ai même pas sauté de joie ! En effet on culpabilise car on se dit c'était pas grand chose. Je discute avec des personnes qui à un moment de leur vie ont eu un cancer et c'est plutôt rassurant car ils me répondent il y a un avant et un après. On ne voit plus la vie de la même manière. On devient en effet un peu quelqu'un d'autre !

Il faut pourtant garder le moral. Bisous

Je t'envoie Billie plein d'ondes positives.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: patricia06
Madame Irmahors ligne
Inscrit le: 10.12.13
Messages: 154
féminin
Message:

Message

 (p398900)
Posté le: 26. Jan 2015, 18:26
Répondre en citant

J'ai cru que tu devais être opérée à cœur ouvert Very Happy je suis contente que ce ne soit pas le cas!

Je n'ai "que" basedow, même pas un "petit" cancer et pourtant, je te comprends bien . J'avais ouvert un fil un peu similaire : Lien à l'intérieur du forumMessage
En ce qui me concerne, je me dis que tant que je n'aurai pas digéré cette injustice (pourquoi moi et pas les autres), et accepté d'avoir perdu un an et demi de ma vie, je ne pourrai pas vraiment tourner la page. Et il s'agit bien de tourner la page, pas de revenir en arrière.
Je pense qu'il faut être passé par ce genre d'épreuve pour comprendre ... et pourtant il est difficile de ne pas en vouloir aux autres qui ne réalisent pas.
NB : je voyais une psy depuis qq temps quand je suis tombée malade, j'envisageais d'arrêter mais tu parles , du coup j'ai continué et ça m'aide beaucoup. Tu vois toujours celle qui t'avait dit que c'est normal? Ca pourrait t'aider.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Madame Irma
cati33hors ligne
Inscrit le: 18.01.13
Messages: 1968
Cancer papillaire
féminin
50+
Message:

Message

 (p398907)
Posté le: 26. Jan 2015, 20:53
Répondre en citant

Bonsoir,

Patricia06 (c'est quand que tu passes Patricia 33... Wink ), c'est exactement comme toi. Il y a un avant et un après... Ma généraliste m'avait dit juste après l'opération que certaines personnes reprenaient leur vie comme avant très vite et que d'autres mettaient plus longtemps à digérer (elle parlait de deux ans à l'époque). Bon il nous reste 1 mois et demi pour l'anniversaire, allez au boulot... Wink Wink Wink Freunde

Madame Irma,
Rassures-toi mon coeur va très bien , même s'il a de petits soubresauts de temps en temps mais rien de pathologique... Wink Wink
Je crois que je n'ai pas pris le temps de digérer l'annonce de mon cancer car ma première préoccupation était la réaction de mon fils de 7 ans, puis 1,5 mois plus tard l'opération d'un cancer pour ma mère, puis 6 mois plus tard une grosse frayeur côté sein pour moi et pour finir 9 mois après le cancer de mon père. Donc, je pense que je n'ai pas vraiment digérer ce qui m'étais arrivé à moi...
Je ne déprime pas mais j'ai besoin de penser à moi maintenant c'est tout.

Bises et merci pour vos témoignages.
Cathy33


Dernière édition par cati33 le 26. Jan 2015, 22:09; édité 1 fois
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: cati33
bernard171106hors ligne
Inscrit le: 17.11.06
Messages: 2221
Cancer papillaire......
Marignane
masculin
40+
Message:

Message

 (p398912)
Posté le: 26. Jan 2015, 21:33
Merci. Ce message m'a été utile ! ont dit : Lys78, kaki1, Operationette
Répondre en citant

Coucou Cathy,

Ton témoignage m'interpelle. Tu as une réaction tout à fait NORMALE.
Il y a pour tous les gens qui ont eu un cancer un avant et un après. Quel que soit le cancer. Le mot est tellement chargé de sens négatif que petit, moyen ou gros, il reste toujours un cancer, soit un vecteur de mort.
Nous avons la chance d'avoir un cancer qui se soigne dans la plupart des cas avec la chirurgie et une ou plusieurs cure(s) d'iode, mais il reste tout de même un mot affreux.
Il renvoie à l'injustice face à la maladie, à la notion de notre propre mort, que nous redoutons mais que nous occultons dans notre vie de tous les jours.
Ce que j'ai remarqué dans mon expérience personnelle, c'est qu'avant mon cancer, je DEVAIS être à la hauteur, sur tous les fronts, le type parfait, être poli avec la dame, même celle que j'aurais eu envie d'égorger sur place.
Et puis, il y a une cette annonce et le monde a basculé. Finis les compromis, finies les complaisances, fini de vouloir être la victime de tous les profiteurs, tous les grincheux et tous ceux qui nous côtoient uniquement par intérêt.
J'ai osé dire STOP à tous ces parasites de ma vie (oh, comme il a changé, il est toujours en colère, il a un sale caractère, il nous ignore, il nous rabroue). Ah oui ? Non, je rejette juste les imposteurs de ma vie, je fais le vide (comme quasiment tous ceux qui ont eu un cancer). Je vais à l'essentiel, je ne m'encombre plus des choses qui ME nuisent, juste pour faire plaisir à d'autres qui ne me sont pas vitaux. Je pense à MOI. Oui, je suis devenu EGOISTE.
Suis-je un animal asocial ? Je ne pense pas, J'ai juste recentré mes priorités, je profite de l'instant qui passe sans forcément faire des projets à très long terme, même si mon état de santé me le permet puisque je suis GUERI.
Heureusement (car il y a tout de même un côté positif), je suis infiniment reconnaissant à ceux qui m'ont tenu la main, lorsque j'en avais besoin, uniquement parce qu'ils avaient compris ce que j'attendais sans forcément devoir mettre les points sur les i. En particulier, les personnes qui fréquentaient ce forum au moment où j'étais au fond du trou, ou à un cercle d'amis qui se comptent sur les doigts d'une seule main. A mon tour de rendre un peu de réconfort, de la même façon désintéressée. Mais il n'empêche, que le 1/4h SEUL sous une douche brulante, il n'y a rien de mieux.
Considère que le spécialiste qui t'a dit que c'était normal a, à mon avis, tout à fait raison. Par contre, pour la durée de 2 ans, je ne pense pas, c'est à vie, cette volonté d'être égoïste. Il faut juste accepter de ne plus donner l'image qu'on avait avant mais une autre image, qui est plus vraie et qui nous correspond mieux au quotidien.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: bernard171106
cati33hors ligne
Inscrit le: 18.01.13
Messages: 1968
Cancer papillaire
féminin
50+
Message:

Message

 (p398914)
Posté le: 26. Jan 2015, 22:22
Répondre en citant

Merci Bernard pour ton témoignage !
Je me sens moins seule dans ce besoin très fort d'être moi, d'exister moi et non plus de par être (ou de paraître). Ce besoin de prendre soin de moi ," take care of myself".
C'est marrant, mais lors du dernier Comité d'entreprise (où je suis l'invitée régulière du Président), les membres du CE (lors de l'échange des voeux) ont dit qu'ils regrettaient que je minimise leurs questions et les points conflictuels... Je ne m'y attendais pas du tout mais c'est vrai que je n'ai plus envie de les encourager dans leur guéguerre stérile... Quelle perte de temps et d'énergie pour rien alors qu'il y a tellement de choses à construire ensemble.
merci à tous.
Grosses bises
Cathy33
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: cati33
Operationettehors ligne
Inscrit le: 25.09.13
Messages: 41
non spécifié
Message:

Message

 (p398922)
Posté le: 26. Jan 2015, 23:29
Répondre en citant

Je rebondis sur le dernier message de cati33. En effet, à chaque coup dur de ma vie personnelle (dont la TTT il y a 3 mois maintenant), j'ai :

1. relativisé +++ les conflits et mesquineries professionnels (cf. ce que tu dis sur ton CE) (au risque du désinvestissement d'ailleurs...),
2. eu besoin de temps de solitude et de replis, non négociables, avant de pouvoir "repartir"

On croit qu'on hiberne... mais on grandit Very Happy !
(mais évidemment les réactions sont propres à chacun...)

Et puis, ne pas se projeter dans l'avenir, ce n'est pas QUE négatif.
Ca apprend à être complètement dans le présent...même s'il y a de l'anxiété...

Bon courage à tou(te)s et merci pour ces témoignages sincères et précieux qui soutiennent bien...
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Operationette
bernard171106hors ligne
Inscrit le: 17.11.06
Messages: 2221
Cancer papillaire......
Marignane
masculin
40+
Message:

Message

 (p398926)
Posté le: 27. Jan 2015, 08:43
Répondre en citant

Merci Opérationnette pour ces précisions

Citation:
Et puis, ne pas se projeter dans l'avenir, ce n'est pas QUE négatif.
Ca apprend à être complètement dans le présent...même s'il y a de l'anxiété...


Ca permet réellement de profiter de l'instant qui passe et de ne pas vivre pour demain.
Ma devise quotidienne est "ce qui est pris n'est plus à prendre". C'est maintenant que j'ai l'occasion de faire un "truc" auquel je n'avais pas forcément pensé, mais c'est ici et maintenant que j'ai la possibilité de le faire POUR MOI. Du coup, j'adapte mon programme et je le fais. Ce "truc" peut n'avoir aucun intérêt pour les autres ou peut être partagé, ça n'est pas le sujet. Mais - grande nouveauté - même s'il ne sert QU'A MOI, je le fais. J'ai le DROIT moi aussi de ME faire plaisir. Ce n'est pas pour autant que ça blessera ou lèsera les autres. C'est juste que c'est POUR MOI d'abord.
Je pense qu'avec les vies que nous menons, nous ne nous écoutions pas assez. Maintenant, c'est fini. Au pire, j'aurais des remords mais pas des regrets.

Bonne journée.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: bernard171106
cati33hors ligne
Inscrit le: 18.01.13
Messages: 1968
Cancer papillaire
féminin
50+
Message:

Message

 (p398927)
Posté le: 27. Jan 2015, 09:41
Répondre en citant

Merci Opérationnette et Bernard.
Je ne fais pas encore souvent ce qui me fait plaisir car mes moments de "solitude" sont tellement rares (hormis sous la douche... Wink Wink ), par contre, je fais très rarement ce que je ne veux pas désormais "pas envie" !!! On va y arriver.
Et un grand merci au forum de nous permettre de "parler à coeur ouvert" (qui mieux que nous nous comprenons...) Exclamation
Grosses bises à tous
Bonne journée, sous ce joli ciel gris parsemé de légers nuages... non je n'ai pas fumé la moquette Wink Wink
Cathy33
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: cati33
Exhors ligne
Inscrit le: 28.07.14
Messages: 120
Basedow, Carcinome P...
féminin
Message:

Message

 (p398934)
Posté le: 27. Jan 2015, 12:27
Répondre en citant

Bonjour à tous,

Cette discussion est très intéressante, et on vois que les ressentis le sont aussi...
Je ne suis pas encore dans la phase d'"après", celle où les gens s'attendent à ce qu'on reprenne le cours de notre vie comme si de rien n'était. Mais je ne peux pas m'empêcher de transposer cela sur des cas dans mon entourage qui me font beaucoup réflechir sur cette étape.

La mère de ma meilleure amie est morte il y a 2 ans à peu près, dans des conditions dramatiques. Elle avait déjà eu par le passé plusieurs cancers dont elle s'était remise à chaque fois, malgré les pronostics engagés. Cette dernière fois elle est partie en 2 mois.
Elle a toujours été forte et s'est donné comme objectif de ne pas laisser ces cancers donner le rythme de sa vie. Et je l'admire pour cela. Ses enfants, jeunes à l'époque, adultes aujourd'hui se sont construits avec cette force.
J'ai toujours son image en tête, un petit bout de bonne femme solide comme le roc qui a refusé de plier devant la maladie. Elle a aussi refusé de se couper des autres, et a affronté avec beaucoup de force les regards compatissants et désolés. C'est cela qui lui a permis d'aller plus loin, elle avait besoin de ça pour se relever.

J'ai aussi dans mon entourage un exemple inverse qui, lui aussi, ne quitte plus mon esprit. Le père d'une amie a eu un très grave accident cérébral dont il a failli ne pas se remettre, il y a 2 ans aussi. Depuis qu'il s'est relevé, il s'est renfermé sur lui. A force de se dire qu'il méritait de prendre soin de lui, il a fini par détruire tous ceux autour de lui.
Avant son accident, il était le pillier de la famille, le patriarche. Aujourd'hui plus rien ne l'intéresse à part lui. Même sa femme qui lutte depuis 1 mois contre un cancer du sein, ça ne l'intéresse pas...

Dernier témoigage (promis, j'arrête de raconter ma vie!), mon frère et ma belle soeur ont perdu leur bébé à 6 mois de grossesse l'année dernière. C'est un drame indescriptible pour eux, ils se sont renfermés sur eux, isolés, besoin de s'éloigner du monde qui tourne normalement, des amis qui ont des enfants, des films joyeux avec des femmes enceintes, etc. Mais ils ont toujours dit que ce n'était qu'une étape. Ils nous on dit "on ne fête pas Noël cette année, on a besoin d'être seuls, mais promis l'année prochaine on sera là".
Ils ont vécu un moment dramatique, et pourtant, ils se sont fait violence pour ne pas sombrer, pour ne pas céder à la facilité de rester dans leur bulle. C'est très difficile dans ces cas là de reprendre le cours de sa vie, mais pour eux c'était vital, et aujourd'hui ils respirent à nouveau. (et elle est enceinte!)

Tout ça pour dire que je partage complètement le besoin de se recentrer sur soi quand on traverse quelque chose de fort qui nous touche profondément. Quelque chose qui est à des années lumières des préoccupations des gens "qui vont bien" (et tant mieux pour eux). Mais vivre, c'est vivre avec des gens, qui vont plus ou moins bien que nous. Je crois qu'il faut faire attention de ne pas basculer dans l'isolement, quand on a autour de soi des gens qui nous aiment.
La vie, c'est avancer, sans cesse. S'arrêter c'est lâcher prise. Si on s'arrête trop longtemps, le monde continue de tourner sans nous, et c'est dangereux/triste/grave/mortel.

Penser à soi est vital, mais je crois sincèrement que ca ne doit être qu'une étape dans la reconstruction...
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Ex
bernard171106hors ligne
Inscrit le: 17.11.06
Messages: 2221
Cancer papillaire......
Marignane
masculin
40+
Message:

Message

 (p398937)
Posté le: 27. Jan 2015, 13:29
Répondre en citant

Bonjour Ex,

Je rejoins tout à fait ce que tu écrits, mais moi, je parlais de me recentrer sur Moi et d'écarter les gêneurs, en aucun cas me couper du monde, loin s'en faut.
la vie vaut la peine d'être vécue, seul ou à plusieurs, mais surtout sans les gêneurs ou les profiteurs. Et surtout arrêter de devoir toujours faire face pour laisser les autres se complaire dans leurs mauvais penchants, qui n'aident pas à les améliorer ni à nous sentir mieux.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: bernard171106
cati33hors ligne
Inscrit le: 18.01.13
Messages: 1968
Cancer papillaire
féminin
50+
Message:

Message

 (p398938)
Posté le: 27. Jan 2015, 13:29
Répondre en citant

Bonjour Ex,
Je pense que l'on ne parle pas de s'isoler sur le long terme mais de faire ce que l'on a envie (en tenant compte des nos obligations professionnelles et familiales incontournables bien sur), ne plus de "forcer" à faire des choses pour convenances sociales (faire plaisir aux autres, être ce que l'on attend de nous) en s'oubliant.
Ce qui ressort des témoignages c'est qu'il y a un avant et un après (d'un point de vue psychologique et relations sociales). Prendre avec recul les tracasseries secondaires de la vie et essayer d'exister en tant que personne (être) et non pas seulement en tant que parent, conjoint, professionnel...
Nous prenons conscience que nous sommes mortels, en effet, mais nous sommes battus (avons fait ce qu'il y avait à faire de notre mieux pour tenter de rester sur terre plus longtemps).
Pascal et d'autres auteurs parlaient de "solitude basale" de l'individu et je pense que nous en prenons conscience chacun à notre façon.
Bise
Cathy33
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: cati33
Exhors ligne
Inscrit le: 28.07.14
Messages: 120
Basedow, Carcinome P...
féminin
Message:

Message

 (p398939)
Posté le: 27. Jan 2015, 13:42
Répondre en citant

Je comprends tout à fait ce que vous dites et la part des choses que vous avez bien fait. Le fait de partager son expérience aide aussi à ne pas tourner en boucle dans sa tête je pense, et pour ceux d'entre vous qui êtes depuis un moment dans la phase d'"après", vous avez su mettre les bonnes choses aux bons endroits.

Dans l'exemple que je cite, justement la frontière n'a pas été bien identifiée, et ce besoin de retrait s'es transformé insidieusement en un isolement de tous, y compris des proches.
Quand on parle d'un psy, c'est par certains considéré comme une aide précieuse pour avancer. Pour d'autres c'est hors de question, "j'ai pas besoin de ça", ce qui peut dans certains cas contribuer à s'enfoncer dans son isolement.

En tout cas, une fois de plus, on peut constater sur ce forum que partager est une force et que chacun s'enrichit des expériences des autres ! Wink
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Ex
Aller à la page 1, 2, 3  Suivant
Page 1 sur 3
Aller à la page 1, 2, 3  Suivant
imprimer le sujet: à coeur ouvert après cancer thyroide
Sujet: 

à coeur ouvert après cancer thyroide

dans le forum: 

Répondre au sujet à coeur ouvert après cancer thyroide Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Poster un nouveau sujet: 
 
You cannot post calendar events in this forum
Précédent   Revenir en haut  
Index du Forum Autres forums Forum 'Causerie' à coeur ouvert après cancer thyroide


'Vivre sans thyroïde' | Home | Plan du site | Contact

Actualiser la barre de navigation     Effacer les cookies déposés par ce forum   |  Passer à la version mobile (beta)


        Designed and powered by  free-Si.de  and  all-Si.de         based  on          Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group     Traduction par : phpBB-fr.com