Précédent
Index du Forum Forums Thyroïde Substitution FAQ : Médicaments de substitution :...
Sujet: [url=#t891] 

FAQ : Médicaments de substitution : quelle est la différence

[/url].
dans le forum: 
Page 1 sur 1
Poster un nouveau sujet: 
 

Répondre au sujet FAQ : Médicaments de substitution : quelle est la différence Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Auteur Message
Beate
Avatar

Carcinome papillaire...
féminin
60+
Message:

MessageFAQ : Médicaments de substitution : quelle est la différence

 
Posté le: 20. Avr 2004, 22:40
Répondre en citant

Dans la plupart des cas, après une thyroïdectomie partielle ou totale (ou quand la thyroide ne fonctionne plus), le médecin prescrit une substitution par le Lévothyrox, une hormone thyroïdienne synthétique de type T4 (lévothyroxine). Chez les enfants (p.ex. ceux nés sans thyroïde), on utilise la thyroxine en gouttes (L-Thyroxine). Et au Canada, l'équivalent du Lévothyrox français s'appèle le Synthroid. Quand il n'y a plus de thyroïde du tout, on commence habituellement avec un dosage d'environ 1,7 à 2 µg par kg de poids (p.ex. du Lévothyrox 125 pour une personne pesant entre 55 et 60 kg). On attend alors environ 6 semaines, puis on fait une prise de sang (T3, T4 et surtout TSH) pour voir si ce dosage convient : si la TSH est trop élevée, on augmente légèrement la dose, si elle est trop basse, on baisse la dose.

Après chaque changement de dosage, il faudra de nouveau attendre 4 à 6 semaines avant de faire une prise de sang, pour qu'elle soit pleinement exploitable.

Cas particulier : après un cancer de la thyroïde, pour éviter tout risque de récidive (au moins les premiers temps, tant que les résultats n'ont pas encore confirmé la rémission), il faut maintenir la TSH aussi basse que possible (en-dessous de 0,1), on appèle cela la "freination" - donc, on augmente le Lévothyrox jusqu'à arriver à ce seuil, quitte à devoir supporter une légère hyperthyroïdie.

Normalement, l'organisme transforme une partie de la T4 qu'il reçoit (fabriquée par la thyroïde ou apportée par le Lévothyrox) en T3 (liothyronine), l'hormone thyroïdienne vraiment "active", en fonction des besoins (niveau d'activité physique, température ambiante etc).

Cela fonctionne souvent un peu moins bien chez les personnes opérées (ou dont la glande ne fonctionne plus), puisqu'on ne dispose plus d'une glande qui fabrique les hormones "au fur et à mésure", mais prend un cachet à dosage fixe tous les jours au même moment. Donc, on peut parfois avoir des moments de grande forme, mais qui seront suivis d'un grand "coup de pompe", puisqu'on aura "vidé le réservoir". On apprend à vivre avec, et d'ailleurs, souvent c'est à peine perceptible.

Mais chez certaines personnes, le mécanisme d'adaptation par transformation de la T4 en T3 fonctionne moins bien que chez d'autres : malgré une TSH "normale", elles se sentent tout le temps fatiguée, comme si elles étaient en hypo. Certains médecins disent que "tout est dans la tête", puisque les analyses sont bonnes - mais c'est plus compliqué que ça, et il ne faut pas se satisfaire de cette explication !

Même si cela ne marche pas à tous les coups, il peut être utile d'essayer alors une substitution "mixte", en apportant, en plus de la T4, un peu de T3. Pour cela, on peut soit baisser un peu le Lévothyrox et y ajouter un tout petit peu de Cynomel (T3), soit prendre de l'Euthyral (qui combine les deux, 100 µg de T4 plus 20 de T3), soit combiner le Lévothyrox avec du Téatrois (hormone de type TA3, une métabolite de la T3) ...

Evidemment, il faudra faire cela en étroite collaboration avec le médecin, et vérifier le dosage quelques semaines plus tard pour être sûr que tout va bien. On verra très vite si cela fonctionne - si c'est le cas, l'amélioration devrait se faire sentir dans les 15 jours qui suivent.

Voilà mon expérience à ce sujet !

Beate

PS : dans le forum, vous verrez également quelques discussions au sujet des "hormones naturelles", à base de thyroide de porc désséchée (genre Armour Thyroid, Thyroid d'Erfa ...). Ce genre de traitement était très répandu avant l'invention des hormones de synthèse (années 70). Mais il y avait parfois des problèmes de stabilité, la teneur en hormones variait d'un lot à l'autre. Il n'existe actuellement aucune hormone naturelle en France, car elles n'ont jamais demandé (ni obtenu) l'AMM - on en trouve en Belgique (ou sur Internet, mais c'est bien sûr non dénué de risques : risque de ne pas recevoir le bon produit, risque de confiscation par la douane). Une discussion sur ce sujet : Lien à l'intérieur du forumQuestions sur les hormones naturelles.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate FAQ : Médicaments de substitution : quelle est la différence

Page 1 sur 1
imprimer le sujet: FAQ : Médicaments de substitution : quelle est la différence
Sujet: 

FAQ : Médicaments de substitution : quelle est la différence

dans le forum: 

Répondre au sujet FAQ : Médicaments de substitution : quelle est la différence Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Poster un nouveau sujet: 
 
You cannot post calendar events in this forum
Précédent   Revenir en haut  
Index du Forum Forums Thyroïde Substitution FAQ : Médicaments de substitution :...


'Vivre sans thyroïde' | Home | Plan du site | Contact

Actualiser la barre de navigation     Effacer les cookies déposés par ce forum   |  Passer à la version mobile (beta)


        Designed and powered by  free-Si.de  and  all-Si.de         based  on          Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group     Traduction par : phpBB-fr.com